• Extrait Brut de Caviar...

    ...      Pour en finir définitivement, grâce au ciel, la dernière fée patentée qui se pencha sur mon tombeau avant le noir intégral, alors que pas une de ces bêcheuses n'avait daigné le faire sur mon berceau de nouveau-né, ce fut Ashara, ma fée qu'a deux bosses, ma petite masseuse aux tétons béton, ma fraîche Vénus thaïe. En me stupéfiant par son apparition inescomptée, elle escamota sur-le-champ les cauchemars précédents. Avec elle, la jouvence et la beauté reprenaient le dessus. Ressuscitée la vie.
    Depuis le fond de la fosse la perspective, au poil, me permettait précisément de la contempler, saint des saints nu et adorablement glabre sous sa courte robe de lin noir, petit mouchoir froissé, probablement en signe d'adieu chagrineux. Elle était, en accord avec nos conventions, sans dessous-dessous... Tant mieux ! Une dernière fois. Pour moi. L'origine du monde pissant à la face de la mort, vous voyez le tableau ! Soulevant sa voilette en favorite de harem, elle eut la délicatesse extrême-orientale de me mouiller de la plus belle larme. Rosée d'Eden. Tiède, légèrement huilée, suave et salée comme sa peau cacahuète. Noire de rimmel. Un bien joli point final fluide, premier et dernier acte gratuit, pour clore nos divers échanges, encore en liquide. Une fois de plus je ne parvenais pas à savoir si elle pleurait sur le manque à gagner occasionné par mon départ prématuré ou sur cette relation diablement ambiguë et quasi incestueuse (au moins trente ans de plus qu'elle quand je l'avais découverte), liaison fusion de tous nos jeudis depuis trois ans...
    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :