• Métro Père Lachaise... y a des choses qui se passent sous terre...

     
    ***
    ...      C'est sans doute une vacherie de chat noir qui me fit hérisser le poil. Ou probablement, station Père-Lachaise, vingt secondes d'arrêt, attention à la marche, le métro qui ramait quelques mètres en dessous, qui me réveilla. Je dis noir pour le matou mais en fait je ne l'ai pas réellement vu. Parce que je suis mort, bien mort. Je l'ai vraisemblablement entendu... C'est alors, après une longue introspection, que je me suis dit finalement que je n'étais ni vivant ni mort, car, en un mot, je pensais. Je pensais encore, nom de Dieu ! Je pensais toujours. Mieux que jamais peut-être... Et je sentais aussi... Mais malgré tout, j'étais bien enterré. Frais cadavre. Là. Sous terre. Immobile.
    Normalement, j'aurais dû paniquer et tambouriner sur le couvercle de mon cercueil comme un désespéré. Suffoquer à m'en crever les bronches, enfoui sous ces quintaux de terre pandémoniaque encore chaude de lumière céleste. Crier à m'en péter les carotides. Pleurer à m'en racornir l'âme. M'affoler à m'en détremper le linceul puis noyer mes mânes. Et, dans un même temps de panique noire, jusqu'au sang, ruiner mes ongles devenus ardoises, dérisoires griffes de fer blanc se décarcassant dans l'humus. Enfin, après des heures d'enfer et une chance innommable, sortir une bonne fois pour toutes, comme un zombie charbonné capable d'effrayer toute la famille Adams et les gothiques les plus percés.
    Mais je n'ai rien fait de tout cela. Car après la mort, les choses se dénaturent beaucoup plus que ce que vous pensez. Tant mieux ! Je vais essayer de vous le raconter.

    <?xml:namespace prefix = o ns = "urn:schemas-microsoft-com:office:office" /><o:p> </o:p>

    Tags Tags : , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :